►Glossaire et guide du remboursement des prêts – 8 et Remplissez le formulaire

Un prêt vendeur est un prêt accordé à l’acheteur par le propriétaire d’une entreprise. Le prêt du vendeur permet à un entrepreneur de reprendre une entreprise ou une entreprise artisanale. Il permet au paiement de récupération de s’étaler et de donner à l’acheteur le temps de contourner l’activité. De plus, le paiement des fournisseurs, l’achat de matières premières, la rémunération des salariés, etc. Cela lui permet d’avoir le fonds de roulement nécessaire. C’est le vendeur qui détermine lui-même le montant, la durée et l’intérêt du prêt. Le prêt vendeur permet d’éviter d’obtenir un prêt professionnel auprès de la banque. Cela contribue également à créer une atmosphère de confiance quant à la fiabilité du fonds transféré. En effet, si le vendeur n’est pas sûr que l’investissement soit rentable, il ne prendra pas le risque de prêter.

Un compte joint est un compte bancaire ouvert pour deux personnes ou plus. Un compte courant, un compte d’épargne, un compte de sécurité ou un compte de dépôt à terme peuvent être ouverts en tant que compte conjoint. Un compte conjoint permet aux copropriétaires avec ou sans liens familiaux (généralement des couples mariés, des couples de même sexe, des conjoints vivant ensemble) d’épargner ensemble et de gérer des dépenses conjointes. Grâce à ce compte joint, n’importe qui peut effectuer diverses opérations bancaires (mandat, prélèvement, retrait d’argent, etc.). Les copropriétaires doivent signer une convention de compte qui énonce spécifiquement les conditions de transaction du compte et les tarifs applicables. En cas d’événement bancaire, les propriétaires sont solidairement responsables du compte.

La clause bénéficiaire est un élément d’assurance-vie qui détermine la ou les personnes qui recevront l’argent du contrat en cas de décès de l’assuré. La clause bénéficiaire doit tenir compte de la situation familiale, des objectifs et des souhaits du souscripteur. Cela élimine toute incertitude et empêche toute situation de propriété. Le bénéficiaire doit indiquer clairement le statut: conjoint (légalement marié), conjoint (lié au PACS), enfant né ou à naître (parent légalement établi), enfants représentés (descendants du bénéficiaire), héritiers légaux. D’autres personnes telles qu’un père, une mère, d’autres membres de la famille ou un organisme de bienfaisance peuvent être identifiées comme bénéficiaires.

Les droits de mutation, ou DMTO, sont la taxe prélevée par les collectivités locales et l’Etat sur l’achat d’un bien immobilier résidentiel ou professionnel. DMTO est l’ensemble des charges fiscales lors de la cession d’un bien immobilier (terrain, locaux professionnels ou commerciaux, résidences d’habitation) pour ses valeurs de valeur (vente, usufruit). Il représente la part qui revient à l’Etat et aux collectivités locales sans frais de notaire. C’est le nouveau propriétaire (acheteur) qui est responsable du paiement du notaire lors de la signature du contrat.
Ces droits de mutation sont calculés en pourcentage du prix de la propriété. La taxe communale est de 1,20%, la taxe ministérielle est de 3,80% et la taxe d’État est de 0,9%. Les frais de notaire s’ajoutent également à cela, et le montant total est de 7,37%.

La déchéance du terme est le droit donné par l’emprunteur à l’établissement prêteur d’exiger le remboursement total du prêt, qui se poursuit même avant la date d’échéance spécifiée dans le contrat, après le défaut. Le terme ici fait référence à la date d’expiration du prêt. Tant que le contrat est respecté (les mensualités sont payées selon les conditions spécifiées), la banque n’a pas le droit de demander un remboursement avant la date limite. La perte avant terme est une sanction contre les factures impayées. S’il est impossible pour l’emprunteur de continuer à rembourser le prêt à l’échéance, il doit intervenir. En cas de perte du terme, le créancier demande le paiement immédiat des sommes dues (capital impayé, impayés, intérêts de retard, pénalités, etc.).

Le découvert bancaire est une condition causée par un compte avec un solde négatif. C’est le moment où la banque autorise le retrait de certains fonds lorsque la provision est insuffisante. Le découvert bancaire est un type de prêt car il permet au titulaire du compte d’avoir n’importe quel montant pour une dépense particulière. L’autorisation de découvert est offerte selon la volonté de la banque. Si le client souhaite profiter d’un découvert permanent, il doit conclure et signer un contrat avec son banquier. Le montant maximum des dépôts à découvert ne doit pas dépasser 50% du revenu mensuel. Sa durée est comprise entre 1 et 15 jours. Frais à obtenir (agios) et doivent être retournés lors du transfert sur le compte.

La période d’attente est le moment qui commence avec la signature du contrat d’assurance et où les garanties entrent en vigueur. La période d’attente est la période entre l’adhésion et le bénéficiaire peut recevoir toutes les prestations fournies lorsque le risque survient. En d’autres termes, le risque ne sera pas couvert s’il survient pendant la période de qualification. La durée du délai d’attente est précisée dans le contrat et varie en fonction des risques couverts. L’abonné peut négocier pour raccourcir voire éliminer la période d’attente.

La délégation d’assurance est un contrat d’assurance emprunteur non proposé par l’établissement prêteur. Il est délivré avec un autre assureur. L’obtention d’un prêt hypothécaire nécessite souvent une souscription d’assurance pour couvrir l’incapacité potentielle de payer de l’emprunteur. Dans ce cas, la banque prêteuse propose une assurance collective, c’est-à-dire un taux unique qu’elle négocie à la hausse avec un assureur particulier. La loi Lagarde donne à l’emprunteur le droit d’assurer l’emprunteur auprès d’une autre agence, à condition que les garanties soient les mêmes. Cela permet de trouver une assurance moins chère et de profiter de conditions avantageuses ou de répondre à moins de critères.

Les passifs financiers sont la somme d’argent due par une personne physique ou morale à une autre personne physique ou morale dans le cadre d’une obligation contractuelle. L’exemple typique de dette financière est le remboursement d’un prêt (capital + intérêts + frais) que l’emprunteur doit à la banque. La dette doit être effective, c’est-à-dire qu’elle a été définie dans un accord entre les deux parties et que le créancier a déjà rempli sa part. Exemple: le créancier a livré les biens achetés à crédit ou transféré le capital demandé sur le compte du débiteur si le contrat de prêt. Il doit également être payable (la date limite est arrivée) et ferme (peut être évalué pour de l’argent).

Le devoir de conseil est une obligation que certains professionnels doivent fournir à leurs clients le plus d’informations possible. Il s’agit d’une responsabilité légale visant à protéger les individus contre les professionnels qui pourraient induire leurs clients en erreur ou abuser de leur ignorance. En d’autres termes, les vendeurs de biens et les prestataires de services devraient alerter le consommateur sur les caractéristiques essentielles du service concerné. Par exemple: le courtier en crédit doit informer le client du coût du prêt, du montant à rembourser et l’avertir que le prêt doit être remboursé.

Faut-il encore se souvenir? hypothèque Cela peut durer plus de 10 ans, cela peut aller jusqu’à 25 ou 35 ans, pendant quelle période, en tant qu’emprunteur solvable, devez-vous payer des mensualités régulièrement indépendamment de l’insécurité financière qui pourrait survenir? En effet, vérifier votre contrat hypothécaire bien avant tout ce qui est plus grave comme la signature est une obligation contractuelle et un devoir envers vous-même au risque de vous faire piéger. difficile d’exclure plus tard.

Offre détaillée
Après réception de votre demande de crédit immobilier, la banque analyse le dossier et vous propose une offre. Il vous envoie cette offre contenant des informations sur le prêt. Aucun point ou commentaire sur ce document ne doit être négligé avant d’envoyer un retour de courrier à l’institution financière prêteuse. Veuillez noter que cette offre est adaptée à votre profil, vos attentes et votre capacité d’emprunt. Il est nécessaire de considérer que l’établissement de crédit a également un intérêt dans cette hypothèque.

Dans cette proposition proposée, vous analyserez le coût global du prêt hypothécaire, puis une offre de prêt à taux fixe ou à taux variable. C’est une question à laquelle vous répondrez en fonction de votre situation actuelle et future, surtout si vous savez imaginer ce qui va se passer dans quelques années.

Informations à examiner
Le prêteur ajoute également le TAEG à ce fichier: il présente le taux de base, les primes d’assurance, les frais et commissions de la transaction. Vous répondrez ou proposerez un conseil, par exemple à la recherche d’une assurance débiteur plus adaptée.

Si l’offre vous offre des frais supplémentaires tels que des frais de notaire ou des frais d’agence, vous répondrez après réflexion. Le prêteur ne sera pas affecté si vous trouvez d’autres meilleures solutions.

En ce qui concerne la garantie demandée par le prêteur, vous examinerez si elle est appropriée, compte tenu de votre situation actuelle et de votre plan futur pour une utilisation plus rationnelle de ces actifs comme hypothéqués. Enfin, nous devrions vérifier les dates de remboursement. S’ils vous conviennent, le prêteur attend votre signature, ce qui signifie un contrat entre les deux parties. Si vous ne pouvez pas vous décider, vous devriez engager un courtier en hypothèques.

Laisser un commentaire