Comment les consommateurs sont-ils protégés en matière de crédit en France? ou Comment faire un rachat crédit

Les prêts consentis par les banques ou les établissements de crédit sont divisés en prêts à la consommation, prêts renouvelables ou prêts hypothécaires. Tous ces prêts sont soumis à des lois visant à protéger les consommateurs et à harmoniser les contrats entre prêteurs et clients. Par conséquent, divers textes de la législation entourent les droits de l’emprunteur tels que le droit d’obtenir des informations sur les conditions du prêt, le droit d’obtenir des informations sur le renouvellement automatique du contrat de prêt renouvelable, le droit de rétractation. Paiement anticipé ou suspension de compte, etc. Il existe également des articles décrivant cette possibilité. Toutes ces lois permettent à l’emprunteur d’exercer ses droits en cas de litige ou de problème.

Ce type de prêt est accordé par des entités bancaires ou des sociétés financières (magasin Auchan, conforama, etc.) pour aider les particuliers à financer leurs achats de biens (matériel ou équipement de cuisine, voiture, moto, etc.). Ce type de financement se distingue par un montant de prêt inférieur à celui d’un prêt hypothécaire. L’emprunteur devra rembourser le montant en versements mensuels périodiques sur une durée fixe relativement courte. Cela permet d’éviter la situation de personnes surendettées. De plus, la loi Chatel protège les consommateurs et renforce leur responsabilité. Cela comprend un certain nombre de mesures. Par exemple, la section L 311-09 réglemente les conditions de prêt d’un prêt renouvelable. Cela prédit une durée de prêt renouvelable d’un an. A l’issue de cette période, le prêteur sera tenu d’informer l’emprunteur 3 mois avant la fin du contrat d’auto-renouvellement. Deuxièmement, il peut s’opposer au renouvellement du prêt en envoyant un bon de réponse 20 jours avant la mise en œuvre des modifications. Le même article précise que si le compte renouvelable n’est pas utilisé pendant 3 années consécutives, le contrat sera automatiquement résilié.
En revanche, l’article 2 de la directive européenne sur les prêts à la consommation (DCC) définit les règles relatives au montant du crédit pouvant être emprunté (cela ne signifie pas le crédit hypothécaire et le crédit renouvelable). Cela va de 200 euros à 75 000 euros. L’article 4 stipule également l’obligation de fournir des informations de base brèves, objectives et claires sur le TAEG, le montant total du prêt, la durée du prêt et le montant total dû par le client. 5-7 de la même directive. Elle nécessite également la création d’un fichier reprenant les clauses, les caractéristiques du prêt et le taux d’intérêt et les conditions éventuelles (souscription d’assurance obligatoire ou facultative, obligation d’ouverture de compte, etc.). ). Cette page doit être remise au client avant d’être connecté au contrat. Cela lui permet d’évaluer le côté obscur du prêt. De cette manière, il peut prendre une décision réfléchie en tenant compte de tous les risques.
En ce qui concerne le mode de remboursement anticipé, il est également inclus dans l’article 16 du DCC. Le client peut revoir la décision d’achat pendant 14 jours calendaires à compter de la date de signature du contrat. Pendant ces 14 jours, vous pouvez utiliser le formulaire joint au contrat et l’envoyer au prêteur en le signant par courrier recommandé. Pour cela, faible capacité d’emprunt etc. Il n’aura pas besoin de trouver des excuses. Passé ce délai de rétractation, le contrat est valide.
Il en va de même pour les droits de remboursement anticipé offerts à l’article 16 de la DCC. Le prêteur peut compenser entre 0,5% et 1% du prêt pour un montant supérieur à 10 000 EUR. En revanche, si le remboursement anticipé intervient dans une période où le taux d’emprunt est variable ou si le consommateur a droit à un découvert, une pénalité de 0,5% ne peut être appliquée. L’indemnisation n’est pas non plus valable si le remboursement provient d’un contrat d’assurance permettant de garantir le paiement du crédit à la consommation ou lors d’un crédit renouvelable.

A noter que le remboursement d’un crédit à la consommation peut se faire sur plusieurs années. Pendant cette période, les caprices de la vie tels que les accidents, les arrêts de travail et les maladies peuvent survenir. L’emprunteur peut alors ne pas être en mesure de payer les mensualités. Pour résoudre ce problème, la loi sur la consommation 313-12. L’article permet aux clients de bénéficier d’une suspension de remboursement des crédits à la consommation. Ce faisant, il devra envoyer une lettre au prêteur expliquant sa situation. Ce dernier réorganisera alors la date d’échéance.

Cette directive, adoptée par le Parlement européen le 16 janvier 2008 et entrée en vigueur depuis 2010, couvre d’autres domaines tels que l’évaluation de la solvabilité de l’emprunteur et le soutien à l’accord de prêt. N’oubliez pas que ces dispositions légales s’appliquent à tous les types de prêts (crédit sur carte, prêt en espèces ou en espèces, achat à crédit).
Ces textes permettent à tous les consommateurs qui achètent dans la Communauté européenne d’emprunter de l’argent en toute sécurité. Cette institution a également créé une méthode uniforme pour calculer le coût du prêt. Par conséquent, en cas de remboursement anticipé éventuel, le client a le droit de réduire équitablement le montant du prêt.
De plus, la banque ou le prêteur est obligé de conclure un contrat écrit dans un environnement permanent. Le contrat doit contenir des informations telles que le type, le montant, le total, la durée, le type de taux d’intérêt, le calendrier de remboursement et les garanties requises du prêt. Le contrat devrait également préciser la méthode de la possibilité de retrait et d’éventuelles conditions de remboursement anticipé.
Les articles 8 et 9 de la directive soulignent également la nécessité pour le prêteur de consulter une base de données adéquate pour vérifier la solvabilité de l’emprunteur. Ces informations peuvent être utilisées lors d’une relation commerciale à long terme. Cela permet au prêteur de voir si la personne a un dossier bancaire.
En fait, la directive couvre tous les prêts proposés par des professionnels (établissements bancaires ou entreprises). Cependant, il n’interfère pas avec le prêt pour aménager un terrain ou un logement pour des prêts inférieurs à 200 euros à rembourser dans les 3 mois suivant l’octroi du prêt. Les prêteurs hypothécaires de deuxième ou troisième ne sont pas obligés d’afficher des APR autres que les affichages. De même, les prêts consentis à des taux inférieurs à ceux appliqués sur le marché ne sont pas soumis à ces obligations (par exemple les prêts des employeurs à leurs employés).

La directive et le code de la consommation couvrent toutes les opérations de crédit. A cet effet, les emprunteurs, particuliers ou entreprises, contractent volontairement des emprunts. Les établissements de crédit doivent fournir des informations objectives et précises sur les conditions du prêt (taux d’intérêt, montant total, type de prêt, etc.). Tout cela devrait faire l’objet d’un contrat avec un environnement stable. Deuxièmement, le délai de retrait, les conditions de remboursement anticipé, etc. Il devrait inclure d’autres caractéristiques de l’engagement telles que.

Laisser un commentaire