► Dictionnaire et glossaire du prêt bancaire -1 / Regrouper vos crédits en ligne

Avant de chercher du crédit, il est important de comprendre le jargon utilisé dans le monde de la finance. Cela permet de comprendre les risques et les caractéristiques du prêt et rachat de prêt Il a été proposé en faisant un concours avantageux de diverses offres. Pour vous aider à trouver une solution de financement satisfaisante, nous vous proposons ici une liste des termes fréquemment utilisés par les prêteurs et sur leurs pages Web. Cette liste est loin d’être exhaustive. Nous ne donnons des explications que pour les mots les plus courants.

    • Destinataire.
      Ce mot désigne le commerçant équipé d’un portail web qui permet les transactions avec des appareils automatiques (TPE, distributeur automatique) ou des cartes bancaires. Il peut se procurer le logiciel nécessaire à l’acceptation du paiement auprès de l’émetteur ou des distributeurs proposant à la vente des produits industriels agréés.
    • Dépréciation.
      Ce terme désigne le remboursement intégral d’un prêt en plusieurs versements (en cas d’amortissement continu) ou à l’échéance du prêt avec intérêts et principal (en cas d’amortissement d’amende). En effet, lorsqu’un emprunteur accorde un prêt pour financer son projet, il s’engage à rembourser le capital emprunté à l’institution concernée avec les frais d’emprunt. Le second calcule le calendrier de remboursement en fonction du coût du prêt et du nombre de mensualités que l’emprunteur est prêt à rembourser. La dépréciation du capital fait référence au remboursement des fonds empruntés. Le tableau d’amortissement indique le montant à payer par l’emprunteur pendant la durée du prêt.
    • Contribution personnelle.
      Il s’agit du montant d’argent dont l’emprunteur disposera avant de demander un financement et l’utilisera pour son projet. Il s’agit de livrets, d’épargne sur les contrats bancaires, de dons familiaux, de prêts familiaux, de plus-value de la deuxième vente d’une propriété précédente, de l’argent sur le compte. actuel. Si l’emprunteur a un apport personnel important, la banque facilite le prêt. Il peut même offrir un tarif inférieur. Une contribution minimale de 30% peut réduire considérablement le taux d’intérêt du prêt.
    • Ordres.
      Il s’agit d’une transaction informatique mensuelle qui consolide les mouvements de débit et de crédit dans le compte du client à partir de la commande précédente. Le but est de calculer les intérêts, la prime d’assurance et le montant de la mensualité à retirer. Le relevé client peut être modifié ultérieurement.
    • Assurance crédit (ADE)
      L’établissement de financement cherchera une garantie pour couvrir les risques de décès, de blessure, d’invalidité ou de perte d’emploi pour certains contrats. C’est l’assurance du débiteur. La garantie de perte d’emploi est facultative. L’emprunteur a le choix entre l’assurance proposée par la banque ou «assurance collective» et l’autorité d’assurance. A noter que les simulations permettent de trouver des tarifs d’assurance plus avantageux. En cas d’utilisation de la garantie, c’est l’établissement de crédit qui bénéficie des paiements de l’assureur. Cette assurance peut être facultative. Cependant, certains établissements de crédit l’exigent. Dans ce cas, les frais d’assurance seront ajoutés au coût total du prêt.
    • Assurance collective.
      Il s’agit d’un contrat d’assurance pour leur personnel via leur employeur. Cette assurance couvre le personnel par son sexe, ses fonctions dans l’entreprise, etc. Ne discrimine pas selon. Cependant, si le salarié est âgé de moins de 25 ans, l’employeur peut différer d’être lié par ce contrat jusqu’à ce que le salarié atteigne l’âge requis. Il peut comprendre diverses garanties telles que l’assurance collective, la constitution de la pension, l’assurance décès, l’assurance invalidité, l’assurance hospitalisation, l’exonération du paiement des primes.
    • Modification du premier accord de prêt.
      Il s’agit d’un acte qui remplace le contrat de prêt original. Cette loi vise à modifier les conditions de l’engagement de prêt initial. Cela peut se produire lors de la renégociation du prêt.
    • Échelle de paiement mensuel.
      L’emprunteur peut rembourser le prêt au fil du temps par mensualités variables. Ainsi, il n’effectue pas la même mensualité à chaque date d’échéance. Le paiement mensuel variera en fonction du montant du capital payable, de la durée du reste du remboursement et du taux applicable. L’échelle des mensualités est un état financier qui regroupe l’ensemble des mensualités que l’emprunteur devra payer au moment de l’amortissement du prêt. Notez que le ratio peut également varier. Ce tableau aide l’emprunteur à mieux gérer son prêt tout en s’assurant qu’il dispose du montant requis pour la mensualité correspondante.
    • Facture.
      Il s’agit d’un en-tête dans lequel le tireur ou le souscripteur s’engage à verser une somme d’argent à un bénéficiaire à un moment spécifié dans le document.
    • Limite salariale.
      Ce terme fait référence au taux plafond de rachat d’une hypothèque à taux variable. Il s’agit de l’augmentation maximale du taux d’intérêt qui peut être appliquée au prêt selon les termes du contrat. Les caractéristiques concernant ce taux plafond, ce niveau et cette durée sont précisées dans le contrat entre l’emprunteur et l’établissement de crédit.
    • Capital emprunté.
      Il s’agit du montant que la personne qui demande le prêt a reçu de l’établissement de prêt. Tout achat immobilier ou électroménager, ordinateur etc. Peut l’utiliser dans le financement. Ou il peut épargner pour affronter les événements imprévus de la vie. Après avoir reçu le transfert d’argent sur son compte, l’emprunteur doit rembourser le principal et le taux d’intérêt du montant emprunté en plusieurs mensualités. Par conséquent, la banque impose le critère de stabilité professionnelle parmi les conditions de prêt. Si l’emprunteur a un apport personnel important, il est possible de réduire le montant du capital emprunté.
    • Capital extraordinaire
      Ce terme fait référence au montant de capital que l’emprunteur doit encore rembourser. Dans la phase initiale, ce capital impayé est le montant emprunté. Au fur et à mesure que l’emprunteur effectue le remboursement, il s’agira d’une réduction du capital impayé. Le calcul des intérêts pour la prochaine mensualité dépend du capital restant après chaque versement. En cas de restructuration ou de consolidation de dettes, la transaction sera basée sur ce capital impayé. Pour éviter les problèmes de retard de paiement, il est recommandé d’allouer des fonds pour payer les mensualités à la date d’échéance.
    • Temps d’attente.
      La période d’attente ou de pénurie d’assurance et de nombreux contrats mutuels et contrats de santé fait référence à la période pendant laquelle la couverture n’est pas appliquée. Par conséquent, les maladies ou risques sanitaires ne seront pas couverts pendant cette période.
    • Attention.
      C’est une garantie d’engagement d’un tiers. Il permet le remboursement du prêt si l’emprunteur n’est pas en mesure de le faire. Le tiers effectuera le paiement à la place de l’emprunteur. La caution doit être une famille ou un parent ayant une capacité financière stable et importante. Une hypothèque garantit également un prêt.
    • Dépôt hypothécaire.
      C’est une personne physique ou morale qui met en gage son bien immobilier en garantie d’un prêt contracté par quelqu’un d’autre. En cas d’insolvabilité du débiteur, le bien hypothéqué sera saisi. Seules les marchandises sont données en garantie. Les revenus ou autres actifs de la garantie ne sont pas pris en compte.

L’une des raisons pour lesquelles un individu ou un ménage devient surendetté est le manque d’informations sur le coût de ses prêts, les conditions d’emprunt et le montant des dépôts bancaires à découvert. De plus, ils ne connaissent pas le jargon de prêt et de remboursement de prêt auquel ils souscrivent habituellement pour un financement coûteux. Pas étonnant que nous trouvions des emprunteurs qui ont accumulé dix crédits et se retrouvent dans un état de défaut difficile. En effet, ils ne peuvent pas apprécier les conditions dans lesquelles leurs transactions ont lieu et comprendre la signification des termes des accords de prêt. Dans ce cas particulier de risque de faillite, la solution est de choisir rapidement la consolidation de dettes. Cette réglementation bien connue des créanciers irrécouvrables les aide à rééquilibrer leurs budgets tout en abaissant le taux des prêts. Pour ce faire, une institution concurrente achète et équilibre les prêts existants d’un emprunteur pour les regrouper en un seul fichier avec moins de mensualités et une période de remboursement plus longue. Ainsi, même durement touchés, ces emprunteurs parviennent à honorer leurs engagements bancaires. De plus, la banque proposant cette transaction financière peut leur permettre de profiter de la trésorerie.
Cependant, pour bénéficier d’un rachat de crédit à des conditions avantageuses, ces emprunteurs doivent d’abord passer par un processus de rachat simulé. Cette étape importante avant de souscrire au financement les aide à se faire une idée plus précise de leur nouvelle dette (montant de la mensualité décroissante, taux d’intérêt, délai de remboursement, possibilité de profiter ou non de la trésorerie, etc.). La simulation est totalement gratuite et n’engage en aucun cas l’abonné. Cela peut être fait avec le simulateur en haut de ce site. Cela ne prend que quelques minutes pour remplir les champs de cette calculatrice. Après simulation, l’emprunteur peut obtenir une estimation approximative du coût de cette opération. Il ne s’agit pas encore d’une offre de reprise contractuelle. Cependant, si son projet est éligible, il pourra alors recevoir une ou plusieurs offres de consolidation de dettes. Ces offres sont également sans surveillance.

Laisser un commentaire