► Dictionnaire et vocabulaire des prêts bancaires -2 et Comment faire un rachat crédit

abonnement à crédit recherche de financement facile mais pas avantageuse. En fait, il est logique de concourir pour quelques propositions avant de choisir celle qui correspond le mieux à votre projet. De plus, certains des jargons courants dans la communauté des collectes de fonds doivent être compris. Pour vous aider à évaluer les avantages de chaque offre, nous vous fournissons une liste explicative des termes les plus courants dans cette transaction financière.

  • Capacité de récupération
    C’est un terme que l’on entend souvent lors d’un emprunt. Il s’agit de la somme d’argent qu’un emprunteur peut débloquer lorsqu’un prêt est remboursé. La capacité de remboursement d’un individu pour les prêts qui doivent être payés sur une base mensuelle est le revenu mensuel, moins les dépenses irréductibles. Pour cela, les établissements bancaires utilisent des standards qui correspondent à un pourcentage du revenu fixe de l’emprunteur, par exemple 30%. Pour les prêts à une entreprise, on parle de la capacité d’autofinancement ou de la liquidité que l’entreprise peut dégager à chaque extrémité de l’amortissement du prêt. Un ratio supérieur à 50% indique un endettement excessif pour l’entreprise.
  • Dépenses financières
    Pour ceux qui accèdent à une résidence principale, la commission financière brute correspond à la somme des remboursements effectués au cours des 12 derniers mois pour le prêt contracté pour l’acquisition de cette résidence. Pour le locataire, il s’agit du loyer payé en tant que résident. Nous soustrayons le montant de l’aide au logement que le ménage reçoit de la charge financière brute pour obtenir la charge financière nette. Pour les emprunteurs, ce terme a à voir avec l’équivalent du capital emprunté par l’entreprise ou l’individu. Par conséquent, son montant dépend du niveau d’endettement de l’emprunteur et du taux d’intérêt appliqué.
  • Souscription annuelle
    Il s’agit du coût d’utilisation et de mise à disposition d’une carte de crédit que vous devez payer mensuellement ou annuellement. Le montant de l’abonnement annuel est débité du compte du titulaire de la carte. Dans le domaine des assurances et des mutuelles, il s’agit du montant que l’assuré doit verser à l’assureur pour appliquer les garanties spécifiées dans le contrat. Il peut payer le prix du contrat annuellement ou mensuellement.
  • Coût du crédit
    Lors de l’achat d’un crédit, le souscripteur ne pense qu’au montant dont il a besoin, par exemple 7 000 euros pour un crédit à la consommation. Cependant, ce montant n’est pas le seul montant qui compose le prêt. Les frais, assurances, intérêts fixes ou variables et taux applicable s’ajoutent à ce montant. Le coût du prêt correspond à tous ces paramètres et est finalement beaucoup plus cher que le montant normalement emprunté. Par conséquent, il est important que vous lisiez attentivement votre contrat de prêt avant de soumettre votre signature.
  • Créancier et créancier
    Le créancier est la personne qui doit ou est endettée. Le débiteur doit être distingué du débiteur. La réclamation est la somme d’argent due par une personne ou une entreprise dans le cadre de l’exécution d’un service. Le prêt doit être dû (conditions de paiement), il doit être mesurable et provenir d’un prêt existant. La loi prévoit une procédure de recouvrement amiable des créances avant qu’une action en justice ne puisse être engagée.
  • Prêt à la consommation
    Un prêt est avant tout une avance de fonds pour financer un projet ou faire une dépense. L’emprunteur le rembourse ensuite progressivement avec intérêts. Prêt à la consommation, électroménager, électroménager divers, travaux de réhabilitation résidentielle, etc. Il permet le financement quotidien des dépenses et des besoins privés ou familiaux. Le financement de l’achat de la voiture entre également dans cette catégorie. On retrouve le prêt personnel que l’emprunteur peut utiliser à sa convenance et remboursé mensuellement. Il y a aussi un crédit alloué pour acheter un actif particulier. Il existe également un crédit revolving ou revolving et enfin une location avec option d’achat. Ce dernier type de crédit à la consommation est proposé par une institution bancaire qui achète un bien et le loue à un emprunteur. A noter que le remboursement d’un crédit à la consommation ne dépasse généralement pas 7 ans.
  • Prêt renouvelable
    Il s’agit d’un type de prêt à la consommation qui fournit gratuitement à l’emprunteur un montant remboursable qu’il peut utiliser comme bon lui semble. Le montant est reconstitué au fur et à mesure qu’il est retiré de la réserve d’argent. Ce type de prêt peut être renouvelé chaque année. Idéal pour faire face à des besoins financiers imprévus. Mais ceux qui sont en hausse la condamnent comme une source de surendettement en raison de son taux d’intérêt élevé.
  • Défaut du débiteur
    C’est une expression fréquemment rencontrée dans le domaine du crédit. Le non-paiement par un emprunteur de tout ou partie d’un prêt exigible à une date convenue. La dette prend généralement la forme de paiements mensuels. Le prêteur est tenu d’informer l’emprunteur des risques découlant du défaut initial. Par exemple, il peut demander le remboursement du capital impayé avec intérêts impayés, réclamant une indemnité au taux de 8% des créances en souffrance. Ou, si le débiteur fait une offre, il peut également accepter le report de la date d’échéance.
  • Temps d’attente
    Ce terme désigne le délai entre l’ouverture d’un droit et l’acceptation effective des garanties correspondantes. L’assurance maladie, par exemple, ne verse pas d’indemnités journalières à un employé du secteur privé jusqu’au quatrième jour de congé de maladie. Ainsi, une période d’attente de 3 jours est observée.
  • Temps de retrait
    Ce délai, prévu à l’article L 221-18 de la loi sur la communication, stipule que les particuliers ont le droit de retirer leur décision d’acheter les marchandises commandées ou de conclure un contrat dans un délai de 14 jours calendaires. Il est inclus dans tous les achats à distance effectués sur Internet, par mail ou par téléphone. Elle s’applique également à tous les achats effectués au domicile ou sur le lieu de travail du client.
  • Période de réflexion
    Pour un prêt immobilier, la loi prévoit un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception de l’offre de prêt, pendant lequel le candidat au prêt peut réfléchir et signer l’offre de prêt.
  • Abordabilité
    C’est un attribut de dette qui peut être revendiqué, c’est-à-dire qu’il se termine. Le non-paiement peut entraîner une mise en demeure ou même une mesure de précaution.
  • Page de dialogue
    C’est un document qui est distribué et complété au point de vente du prêt à la consommation. Il contient des informations sur les revenus et les dépenses du débiteur ainsi que sur les prêts en cours. Ce formulaire signé par le demandeur de prêt constitue un élément d’appréciation de la solvabilité. Pour les demandes de prêt de plus de 3000 euros, des pièces justificatives doivent accompagner la page de dialogue.
  • FICP et FCC
    Ces deux termes sont souvent confondus. Le FICP, ou fichier des événements de remboursement des prêts aux particuliers, répertorie toutes les personnes qui n’ont pas été en mesure de rembourser les prêts qu’elles avaient contractés. Le retard du paiement de deux mois, le non-paiement de plus de 500 euros après la date d’échéance et la notification officielle du prêteur entraînent l’inscription au FICP. Le fichier central des chèques, également détenu par le FCC ou la Banque de France, est réservé aux interdictions bancaires (événements de paiement tels que les chèques sans provision).

Face aux besoins de financement obligatoires, de nombreux emprunteurs ne prennent pas le temps de se renseigner sur les caractéristiques des contrats de prêt que les banques leur proposent. Ils ne connaissent pas le sens des jargons de ces contrats ni le coût réel de leur prêt. Cette échappatoire justifie l’augmentation de l’endettement dès qu’un événement mineur survient dans la vie. Cependant, il faut noter que les institutions financières ne ressentent rien avec les emprunteurs insolvables. A partir de deux mensualités consécutives d’encours de prêts, ils peuvent enregistrer le débiteur en défaut dans le fichier FICP. Pour éviter que leur situation financière ne se détériore autant, ces souscripteurs doivent rapidement choisir une solution de remboursement de prêt. Cette application les aide à recouvrer leurs dettes préexistantes (prêts bancaires de tous types, dettes familiales, sociales et financières) en un seul prêt. Ce prêt aura un taux d’intérêt renégocié, une mensualité unique en adéquation avec ses revenus et une durée de fonctionnement plus longue. Ce nouveau programme de remboursement leur permet de retrouver leur tranquillité d’esprit et leur argent gratuit. Il s’agit d’un montant supplémentaire à inclure dans la transaction et son coût ne doit pas dépasser 10% à 15% de la valeur totale du rachat.
Cependant, les personnes ayant quelques accords de prêt bancaire qui souhaitent restructurer leurs prêts doivent comprendre que ce processus n’est toujours pas facile à appréhender pour eux. S’il est mal contrôlé, il peut même les pousser à s’endetter lourdement. C’est pourquoi des emprunteurs avertis simulent le coût de ce rachat avant la souscription. La simulation gratuite leur permet de déterminer la faisabilité ainsi que les économies de ce procédé. Il leur permet également d’accéder aux offres de rachat sans engagement, si leur projet est éligible. Ce processus sans engagement peut être effectué avec le simulateur en haut de ce site.

Laisser un commentaire