► Qu’est-ce que l’endettement excessif peut aider? ou Regrouper vos crédits en ligne

La fin de mois dure est un phénomène qui touche de plus en plus de ménages français. Et chaque année, cela empire. Cela comprend les factures des ménages, les dépôts bancaires à crédit, la vie en sous-effectif, etc. Les accidents de la vie comme la baisse des revenus due au chômage, la mort subite du conjoint, le divorce et l’invalidité sont parmi les raisons de cette fragilité financière. Si les ménages acceptent des prêts lourds pour le gérer, cela peut se transformer en dette excessive. Heureusement, il existe des moyens de vous débarrasser de cet excédent de dette. Décodage.

Une personne est considérée comme surendettée lorsqu’elle n’est plus en mesure de rembourser ses emprunts tout en couvrant ses dépenses courantes (nourriture, électricité, frais de scolarité des enfants, frais de transport, etc.). Le montant restant à vivre n’a aucun espoir d’amélioration et les factures ne cessent de s’accumuler. Dans le calcul de ce montant restant à vivre, il ne doit pas être inférieur au RSA, soit 499,39 euros pour une personne et 50% s’il y a un responsable. S’il ne dépasse pas ce montant, un prêt bancaire ou une interdiction ne peut être exclu. Si l’on regarde le calcul des établissements bancaires, il faut noter que le remboursement du prêt ne doit pas dépasser 30% des ressources monétaires du ménage, sinon il sera classé parmi les personnes surendettées.

Malgré l’arrangement amical avec l’établissement bancaire, si la personne surendettée ne parvient pas à rembourser ses prêts, elle peut solliciter le soutien de plusieurs associations. Par exemple, le réseau Croesus a des associations. Cette organisation est présente dans 14 régions. Les services de la mairie peuvent également vous conseiller sur les moyens de sortir le malheureux emprunteur de l’eau. Il est également recommandé à votre ville de contacter le CCAS, comme celui de la CAF. Les antennes locales des associations de défense des consommateurs peuvent également apporter des solutions à la situation précaire. C’est, par exemple, CLCV. La personne en état de surendettement peut également se référer à un travailleur social ou un conseiller en économie sociale et familiale (CESF). Outre le soutien moral de la personne en situation de précarité, le travailleur social pourrait lui proposer d’autres solutions, comme la saisie d’une commission de surendettement. Elle peut également le guider dans sa décision de se débarrasser de son surendettement. Par exemple, en fonction de la situation financière des suremprunteurs, il peut lui proposer de racheter le prêt.

Il s’agit de l’aide la plus courante pour les personnes endettées. Si les difficultés financières semblent insolubles, par exemple si le débiteur est au chômage, le recours à cette institution est le plus recommandé. En effet, lorsque l’emprunteur ne dispose pas de ressources suffisantes, il s’endette de plus en plus grâce à ses prêts. Et même si elle possède un actif hypothécaire qui sécurise l’établissement de crédit, elle risque de perdre la propriété de son actif. Par conséquent, si votre mois se termine toujours en rouge, il est important de choisir une procédure moins risquée, comme le dépôt d’un découvert.
Pour ce faire, la personne surendettée devra remplir le dossier de surendettement qui a été retiré du secrétariat de la banque ou de l’assistant social. Il peut ensuite le rendre à la banque. Dès l’ouverture de ce dossier, le locataire peut bénéficier de la suspension du paiement du loyer sur demande des juges jusqu’à la mise en œuvre des mesures imposées par la commission.
La Commission sur l’endettement excessif examine si l’intéressé est effectivement en faillite et si un dossier est acceptable. Il lui donne une réponse 3 mois plus tard. S’il trouve sa demande recevable à partir de ce moment, les transactions ouvertes contre lui par ses créanciers sont suspendues jusqu’aux solutions proposées par l’institution. Deuxièmement, il peut suggérer un plan de réaménagement de la dette ou un moratoire sur la dette. Il peut également négocier avec les créanciers pour baisser voire supprimer le taux d’intérêt sur les prêts contractés par la personne surendettée. Le plan peut être échelonné sur une durée maximale de 8 ans. À l’inverse, l’emprunteur doit faire un effort pour rembourser les prêts. Et bien sûr, il ne devrait pas contracter d’autres dettes pendant cette période. Mais si la situation budgétaire de la personne est réellement menacée, elle peut choisir une autre solution, telle que l’annulation totale ou partielle des dettes de commissions. Cette procédure, appelée «récupération personnelle», concerne environ 20% des dossiers traités. Elle s’accompagne, le cas échéant, de la vente des biens ou biens personnels de la personne surendettée. C’est ce qu’on appelle le recouvrement personnel par liquidation d’actifs. Un liquidateur nommé par un juge sera responsable de la vente amiable ou forcée des biens de la personne surendettée. Cette procédure est valable lorsqu’elle est approuvée par le juge du tribunal de district. Une fois vérifiée, la dette excédentaire est inscrite dans le Fichier national des événements de remboursement des prêts personnels (FICP) pour une période de 5 ans.

En plus de l’assistance fournie par ces associations et institutions, les personnes surendettées devraient éviter d’augmenter leur endettement. Pour cela, il a dû résoudre les coûts fixes, les coûts variables et parfois les coûts évitables. Cela lui permet de lier son budget. Les sorties de fonds telles que les budgets de vacances et de loisirs doivent être éliminées afin de ne pas aggraver la situation de la dette. Certaines personnes deviennent également surendettées en raison de l’utilisation abusive des prêts renouvelables. Par conséquent, il est important de limiter les dépenses sur tout ce qui concerne les salaires de base. Il n’est donc certainement pas recommandé d’obtenir un autre prêt pour rembourser d’autres prêts, si vous avez déjà du mal à vivre avec le reste d’entre vous. Le surendetté ne doit pas non plus permettre à ses factures impayées de s’accumuler. Par exemple, il peut définir les conditions de paiement. En revanche, s’il peut prévoir une amélioration de la situation budgétaire ou si son crédit n’est pas lourd, il lui est conseillé de s’adresser à l’association Croesus. Cette organisation financière peut l’aider à prendre un bon départ. Enfin, si la personne a un revenu stable mais qu’un événement imprévu a ébranlé le remboursement du prêt, le recours au rachat de crédit peut lui être avantageux. Cette consolidation de dettes permet aux acheteurs de dégager leur budget, à condition qu’ils soient en concurrence avec leurs différentes offres. Cela se fait à l’aide d’outils de comparaison en ligne et en demandant un devis.
Bref, un emprunt excessif n’est pas inévitable. Il y a des moyens de passer. Mais quelle que soit la solution d’aide choisie (commission de surendettement, association Croesus, CLCV, etc.), le surendetté doit garder un œil sur ses accusations. Une mauvaise gestion budgétaire risque d’aggraver le surendettement.

Lorsque vos revenus commencent à se dégrader après avoir utilisé un certain nombre de prêts, vous devez d’abord réorganiser vos habitudes de consommation et votre mode de vie en fonction de vos revenus. En attachant votre ceinture de sécurité et en gardant un œil sur vos dépenses solution de remboursement de prêt. Cet arrangement financier permet à une institution bancaire de reprendre les prêts impayés d’un emprunteur auprès de ses créanciers pour les regrouper en un seul prêt. Ce nouveau prêt sera alors une mensualité unique en ligne avec la capacité de remboursement de l’abonné et une durée de remboursement plus longue du prêt.
La réduction de la redevance mensuelle unique peut aller jusqu’à 60% par rapport au montant que l’emprunteur devait payer auparavant. Dans le cadre de cette opération, un prêt dit «cash» pourra être accordé aux candidats éligibles au rachat. Il s’agit d’un montant ne dépassant pas 10% à 15% du remboursement et sera intégré à la transaction.
La consolidation des dettes est considérée comme un moyen d’éviter les emprunts excessifs car elle permet à l’emprunteur d’avoir un solde plus important tout en aidant à rembourser ses prêts.
Pour maximiser vos chances d’obtenir ce refinancement, il est recommandé de faire appel à un courtier spécialisé dans les rachats. L’utilisation d’un simulateur de rachat tel que le simulateur en haut de ce site permet également de vérifier la faisabilité de cette transaction. Cette approche totalement gratuite fait gagner du temps à l’emprunteur et lui permet de trouver un accord de consolidation de dette bon marché si sa demande est favorable. Un futur abonné acheteur ne doit pas hésiter à simuler ses projets.

Laisser un commentaire