► Qu’est-ce qu’un prêt renouvelable ou renouvelable? ou Comment faire un rachat crédit

Le prêt répond aux besoins de financement. Il existe de nombreux types de prêts, mais il est important de comprendre l’offre adaptée à votre situation et à votre projet avant d’entamer ce processus. Généralement, le retour sur investissement de cette solution financière peut prendre plusieurs années. Et si vous n’êtes pas sûr de pouvoir vous endetter à moyen terme, il serait plus sage de plonger dans votre épargne. Les types de prêts sont variés. Dans certains programmes, par exemple, l’emprunteur peut disposer d’une certaine somme d’argent complètement sans avoir à indiquer la raison de la dette. C’est le cas du crédit renouvelable. Le principe de cette formule est simple, le prêteur fournit à l’emprunteur un montant que la dette peut utiliser. Le montant dépend de la capacité de remboursement de l’emprunteur et est renouvelé lors des remboursements. Ce montant comprend la gestion des événements imprévus, l’achat d’articles ménagers, les vacances, etc. Mais le remboursement doit être effectué dans un délai maximum de 3 ou 5 ans.

Dans ce type de prêt, une fois la souscription acceptée, l’emprunteur peut libérer tout ou partie du montant disponible dans le plafond. Il peut également effectuer un virement d’un compte de crédit renouvelable vers un compte courant ou vice versa, ou utiliser une carte de crédit pour régler ses achats. Le contrat est d’un an et est renouvelé avec un contrat implicite. Dans cette solution, si l’emprunteur en a les moyens, il peut rembourser sa réserve de trésorerie le plus rapidement possible. En fonction du montant emprunté, le consommateur devra rembourser le prêt en 36 mois à moins de 3000 euros. Au-delà de ce montant, le remboursement sera effectué en moins de 60 mois. Notez que le montant du tirage autorisé est fixé à l’avance. Quant au taux d’intérêt, il est généralement variable dans le temps en fonction de l’établissement prêteur. En revanche, il n’y a pas de frais et d’intérêts si le montant n’est pas utilisé. Les intérêts sont calculés sur le prêt utilisé. Ce crédit est généralement lié à une carte (carte de paiement, carte de fidélité, carte de crédit, etc.). Pour les cartes magasin, l’emprunteur est libre de choisir entre un paiement en espèces ou par crédit à chaque achat. Il a également le droit de réduire le montant actuel, de suspendre ou de résilier son contrat à tout moment. Dans le second cas, il devrait rembourser le montant du montant utilisé, selon les conditions générales du contrat.

Il y a trois étapes pour conclure un accord de prêt renouvelable. Tout d’abord, le prêteur ou la personne chargée de faire une déclaration au point de vente ou directement sur ce type de prêt doit fournir des informations. Cela se fait via une page d’information précontractuelle. Ceci est précisé à l’article L 311-8 de la loi sur la consommation. Ce faisant, le prêteur doit fournir des informations sur les caractéristiques de ce prêt et les conséquences d’un défaut de paiement. Ensuite, la personne concernée devra vérifier sa solvabilité en lui demandant de remplir une «feuille de dialogue». Cet identifiant comprend des informations telles que les revenus du client, les prêts en cours… L’emprunteur devra également consulter le FICP pour noter tout incident de remboursement de prêt. Enfin, si l’institution accepte de fournir le prêt, elle proposera un accord de prêt. Deuxièmement, il peut recevoir le transfert du montant demandé en moins de 72 heures ouvrables. Dans tous les cas, il a le droit de résilier le contrat dans les 14 jours. De plus, s’il ne touche pas à son prêt ou à tout paiement connexe pendant un an, le compte sera suspendu et résilié après une période de suspension d’un an. Enfin, l’organisation met à jour son dossier tous les 3 ans pour voir si le client a payé ses créanciers.

En tant que prêt à la consommation, cette transaction garantit des dépenses sans soucis en finançant l’achat en dehors de ses ressources. De plus, la plupart des banques ne facturent pas la création d’un fichier. Par exemple, vous pouvez acheter du chauffage neuf, du matériel audiovisuel, aménager votre intérieur, payer vos besoins de base comme l’électricité, le téléphone… avec ce prêt. C’est la solution idéale pour les besoins de petits volumes occasionnels et passagers. Nous avons toujours une certaine somme d’argent sous la main. En revanche, contrairement aux autres prêts, le mécanisme en est simple et plus flexible. Le consommateur peut effectuer toutes sortes d’achats avec crédit dans ladite limite de réserve. Il n’aura pas besoin de fournir de pièces justificatives pour cela. Il a également la possibilité de payer tôt.

Premièrement, l’emprunteur peut être enclin à acheter à crédit, quelle que soit sa capacité de remboursement. De plus, si la carte de débit liée au crédit a été perdue, une personne connaissant le code secret pourrait accéder frauduleusement au montant. L’emprunteur doit également se méfier de ces types de prêts, car les mensualités sont généralement très faibles mais le taux d’intérêt est variable. De plus, il est impossible de connaître le plan d’amortissement lors de la signature du contrat. Ainsi, il pourrait se trouver confronté à une longue période de remboursement et à un coût total de prêt élevé. Cependant, avant de souscrire à ce contrat, très peu de clients prennent la peine de se renseigner sur le TAEG (taux annuel en pourcentage), le nombre et le montant des mensualités. Ils ne sont concernés que par de petites mensualités. Cependant, plus ils utilisent la réserve, plus le taux est élevé. Cela le rend finalement plus cher qu’un prêt traditionnel. Pour information, cela doit être conforme au calcul du taux trimestriel de la Banque de France. En cas d’impossibilité de remboursement, il est conseillé au client de demander une prolongation de la date d’échéance, période pendant laquelle il n’a plus le droit d’utiliser le crédit revolving. Enfin, gardez à l’esprit que si l’emprunteur n’est plus en mesure de payer les mensualités, le prêteur peut exiger le remboursement du capital restant, des intérêts et des retards de paiement.
Bref, il est extrêmement important de savoir comment choisir le type de prêt qui répond à vos besoins. Les prêts conventionnels sont recommandés si vous n’avez pas besoin d’argent pour une dépense particulière. Dans ces solutions, le coût total du prêt est connu et le taux est généralement fixe. Aussi, si vous rencontrez déjà des difficultés à fixer d’autres délais, mieux vaut éviter autant que possible ce type de financement. Il en est de même pour les ménages en situation de précarité (chômage, baisse de revenus …), il vaut mieux opter pour une autre solution d’endettement. Il y a au moins 4 comptes de crédit renouvelable dans chaque fichier de ménage lourdement endetté. Lors du ralentissement de la détérioration financière d’une famille, si l’emprunteur n’a plus le droit de racheter le prêt, un compromis avec la commission de surendettement peut être d’une grande aide.

La consolidation de dettes ou le remboursement d’un prêt est la solution la plus efficace pour se débarrasser des prêts renouvelables à taux ajustable. Ces prêts ont souvent un coût exorbitant et conduisent souvent à un surendettement. Ce montage financier permet de regrouper tout ou partie des prêts bancaires en un seul prêt pour réduire le montant des mensualités à payer. Par conséquent, au lieu d’avoir plusieurs partenaires bancaires et des taux de prêts différents, l’emprunteur a un seul prêt à taux fixe. Ce taux non variable peut être renégocié si l’abonné au remboursement fait appel à un courtier.
L’institution financière qui propose ce regroupement de dettes étale généralement la période de remboursement sur un minimum de 3 ans pour permettre la réduction de la mensualité. En profitant de la restructuration de ce prêt, l’emprunteur peut non seulement baisser le taux d’endettement, mais aussi bénéficier d’une enveloppe supplémentaire dite «cash». Il s’agit d’un montant qui ne dépasse pas 15% du coût total de l’opération. Cela peut être donné avec ou sans preuve.
Notons cependant que cette solution financière peut être coûteuse si l’emprunteur n’a pas une connaissance suffisante de ce marché. Par conséquent, il est recommandé d’utiliser un simulateur de rachat pour avoir une première idée du coût de ce refinancement. Cet outil gratuit et sans engagement sur ce site comprend le taux d’intérêt que les abonnés peuvent réclamer, le montant de la réduction de la mensualité, le coût total de rachat, etc. Cela les aide à savoir. Ces informations les aident à prévoir la faisabilité de l’opération. S’il peut demander ce refinancement, il recevra également une offre d’achat bon marché et sans engagement qui peut l’aider à se débarrasser des dettes et des prêts renouvelables.

Si cela consolidation de la dette En supposant une bulle d’oxygène pour les ménages surendettés, cela pourrait avoir l’effet inverse si les emprunteurs n’avaient pas correctement évalué les salaires et les coûts. En effet, la plupart des personnes qui recourent à une institution financière pour solliciter ce dispositif estiment que la restructuration des prêts leur permet de réaliser des économies intéressantes en réduisant le montant à emprunter. Cependant, cela n’est possible que s’ils parviennent à trouver une différence d’au moins 0,7 point entre l’ancien taux et le taux de rachat de crédit. Car les frais de mise en place de l’opération doivent être pris en compte (frais administratifs, taux d’intérêt, assurance-crédit, indemnités de remboursement anticipé, frais de courtage, frais d’acquittement du notaire, le cas échéant) hypothèque avec hypothèque). Si l’offre de rachat n’offre pas cette différence de taux et une période de remboursement suffisante, le coût peut être supérieur aux économies réalisées.
D’où l’intérêt de réaliser une simulation de rachat de crédit et d’offres concurrentes pour éviter une offre de rachat non conforme au budget du ménage. Après avoir effectué cette simulation, le souscripteur de cette transaction peut demander au courtier ou à l’établissement bancaire si l’offre comprend tous les coûts de la transaction. Dans tous les cas, le choix d’un taux d’intérêt variable est fortement déconseillé car cela fera exploser le coût de la transaction.
Un autre écueil à éviter dans ce contexte d’achat est la tendance à inclure une forte demande de trésorerie. Des emprunts importants augmentent le coût de rachat et les intérêts, même si cela ne nécessite pas de frais de gestion de trésorerie ni d’assurance emprunteur. Cela prolonge également la période de récupération. Bref, il est important d’estimer son coût avant de signer une offre d’achat pour ne pas se sentir plus endetté.

Laisser un commentaire