► Quelle est la définition de prêt relais? / Regrouper vos crédits en ligne

Un prêt relais est une avance en capital consentie par la banque pour financer l’achat d’un bien immobilier neuf avant la vente de son immeuble actuel. En règle générale, ce type de financement peut prendre plusieurs mois, mais pas plus de deux ans. Cela présente l’avantage de permettre au souscripteur de ne pas conclure deux contrats de prêt en même temps: le bien nouvellement acquis et le bien non encore vendu. Lorsque le bien est vendu, il ne peut rembourser le prêt relais qu’une seule fois ou à la fin de son prêt, sans avoir à payer de pénalités initiales. Cependant, l’assurance et les intérêts seront payés mensuellement. Ou il peut payer à la fin du contrat. Bien que pratique, cette solution nécessite de nombreuses précautions car si la transaction se poursuit ou si le propriétaire a du mal à trouver un acheteur, il devra vendre son bien à rabais. Aperçu.

Ce prêt est particulièrement idéal pour les personnes âgées dont la dépréciation hypothécaire sur leur logement est expirée. Pendant ce temps, ils ont trouvé la maison de leurs rêves, mais malgré des économies financières, la trésorerie est insuffisante. Les prêts relais peuvent les aider à acquérir une nouvelle propriété en attendant un revenu de la vente de leur maison. Les réserves de trésorerie peuvent compléter la contribution financière du nouvel actif, qui est souvent plus cher que l’ancien. Ce prêt s’adresse également aux personnes qui peuvent financer le coût de la vente de leur projet d’achat immobilier existant mais qui ne disposent pas de fonds immédiats. Grâce à ce type de financement, ils peuvent être déplacés directement dans leur nouveau logement sans louer un autre appartement en attendant que leur logement soit vendu. Les frais d’agence immobilière et leurs honoraires seront réduits car ils ne paient pas de loyer. Aussi, gardez à l’esprit que ce prêt est particulièrement intéressant si la propriété est vendue rapidement. L’intervalle de transition entre l’achat et la revente devrait alors être de quelques semaines, voire de quelques mois au maximum.

Les établissements bancaires proposent un plan de financement pour un prêt relais lié à un prêt à long terme. Pour cela, ils proposent une avance ou un montant partiel qui n’excède pas 80% voire 60% de la valeur du bien proposé à la vente. Afin d’estimer la valeur nette du bien immobilier, l’emprunteur doit procéder lui-même à une évaluation, sinon elle se fait à l’initiative du prêteur. La marge d’environ 70% est une mesure de sécurité pour les institutions bancaires si le prix de l’ancien bien est inférieur aux prévisions du propriétaire. En ce qui concerne le taux d’intérêt, c’est plus ou moins le même qu’une hypothèque traditionnelle. Les paiements d’intérêts peuvent être effectués une fois ou par mois. Si l’emprunteur prévoit de payer une fois, les intérêts seront convertis en principal. Notez que le fonds prépayé doit être remboursé dans un délai d’un an. Le contrat n’est pas renouvelé implicitement. Si l’abonné ne trouve pas d’acheteur pour sa maison au bout d’un an, celle-ci est renouvelée à la demande de l’abonné. Cependant, sans oublier que le coût du prêt peut être exorbitant au bout d’un an. En revanche, si la personne a des difficultés à vendre sa maison trois mois avant l’expiration du contrat renouvelé, il est recommandé de contacter la banque pour la prolongation du contrat. La banque peut ainsi proposer un rééchelonnement de la dette, une conversion en prêt amortissable classique ou le rachat du prêt. Si, à la fin du prêt, il fait défaut de remboursement sans aucune action, la banque a le droit de le poursuivre. De plus, cette situation délicate peut conduire à une inscription au FICP. Pour se prémunir contre d’éventuels risques de non-paiement des sommes dues, l’emprunteur devra faire appel à un agent immobilier ou réviser à la baisse le prix du bien si la vente de la maison en question stagne. Il doit également faire attention à ne pas exagérer son bien immobilier car cela peut effrayer les acheteurs potentiels. Dans le pire des cas, certains vont jusqu’à louer ou revendre le nouveau logement acquis. Par conséquent, avant de réduire les prêts, il serait judicieux d’examiner les tendances du marché immobilier et du contexte économique afin de ne pas être pressé de situation délicate.

Nous pouvons faire la distinction entre le prêt sec, le prêt adossé et le prêt franchise complète. Pour la première formule, l’emprunteur ne rembourse que les petits montants payés chaque mois correspondant aux intérêts. En finalisant la vente, il équilibrera immédiatement le capital. Dans le deuxième arrangement, la personne qui demande le prêt peut combiner le prêt relais avec un autre prêt. L’autre contribution financière sert à couvrir la différence entre le montant reçu dans le prêt relais et le prix du logement neuf. Pour cela, les différents coûts seront répartis et l’emprunteur devra effectuer à peu près les mêmes mensualités pendant la période de remboursement. Dans la franchise totale et le prêt relais, le principal peut être remboursé ainsi que les intérêts à la fin du contrat. Cette option présente l’avantage de réduire les dépenses de l’emprunteur tant que le bien n’a pas encore trouvé d’acheteur. Cependant, malgré sa souplesse, il est assez lourd à assumer.

Si la personne ne peut pas couvrir ses dettes, la banque peut obtenir une véritable garantie. Mais de nombreux prêteurs sont satisfaits d’une promesse hypothécaire traditionnelle. S’il n’y a pas d’événement de paiement, l’engagement hypothécaire tombe tout seul. Ces dernières années, de nombreuses institutions bancaires ont accepté la garantie de la mutuelle d’assurance au lieu de la promesse hypothécaire. Gardez à l’esprit que la libération d’hypothèque est souvent une loi notariale très coûteuse, il n’est donc pas recommandé de prendre un prêt immobilier à vendre.

La souscription à cette solution de prêt étant assez risquée, il est important de bien organiser votre plan de financement. Pour éviter les écueils, la priorité est d’examiner objectivement le prix de la maison, ainsi que la concurrence des taux d’intérêt d’un prêteur à l’autre. En fait, la revente d’une maison surestimée dans une zone rurale peut échouer même après une longue période. Si le propriétaire choisit une franchise partielle mais ne peut vendre sa maison, la facture s’embrasera à l’échéance. Ce type de prêt est essentiellement à court terme. Avant de conclure le contrat, nous devons nous rappeler que la vente rapide du bien est le seul moyen d’être gagnant. Le coût du prêt sera moins cher. Dans le cas contraire, il n’y a pas d’acheteur du bien et en cas d’urgence, l’emprunteur devra trouver une autre organisation pour vendre à bas prix, louer le bien ou récupérer le prêt.

Alternative au crédit relais Remboursements de prêts. Cette sortie de dette permet de bénéficier d’un montant supplémentaire dit «cash». Il s’agit d’une somme d’argent qui sera incluse dans le coût total de refinancement. Ce montant ne doit pas dépasser 15% de la transaction. Le montant maximum que l’on peut obtenir avec ce refinancement est d’environ 30 000 euros, mais si l’on peut proposer une garantie immobilière comme hypothèque, il est possible d’obtenir beaucoup plus. Cette solution permet également de consolider des dettes immobilières de plus de 400 000 euros.
Il est donc possible pour l’emprunteur de rechercher une institution bancaire qui assure ce rachat de crédit s’il a un crédit immobilier en cours et un autre crédit à la consommation en plus du crédit relais. Le principe de ce montage financier est simple. Une banque rivale équilibre et récupère ses prêts existants auprès de ses anciens créanciers. Le but de ce rachat est de pouvoir lui proposer un crédit unique avec une mensualité inférieure adaptée à sa capacité de remboursement. En contrepartie d’une réduction significative des mensualités pouvant aller jusqu’à 60%, la banque propose d’allonger la période de remboursement de la dette pour récupérer le coût de l’opération. Par conséquent, le rachat aura un taux unique qui est généralement renégocié et un seul paiement mensuel révisé à la baisse.
Et si l’emprunteur souhaite acquérir un autre bien immobilier, il est possible de présenter le bien en garantie pour profiter d’un cash flow plus conséquent. Il s’agit du montant donné par les banques dans le cadre de ce refinancement. Ce montant ne nécessite pas le paiement de frais administratifs ou d’assurance débiteur, car il sera inclus dans le montant total du rachat. Pour accéder rapidement à ce processus, les propriétaires souhaitant acquérir une autre propriété peuvent passer par l’outil de simulation gratuit qui se trouve en haut de ce site. Ce processus gratuit et sans engagement lui permet de recevoir une offre de rachat en adéquation avec ses besoins et son budget.

Laisser un commentaire