► Quels sont les délais légaux de prescription pour les prêts et dettes bancaires? / Comment faire un rachat crédit

Lorsqu’un consommateur ne parvient pas à rembourser un prêt, un créancier peut intenter une action en justice pour recouvrer la dette. Sinon, ils perdent leurs bénéfices. Cependant, ce faisant, il doit respecter le délai de prescription légal. Le Code de la consommation régit les droits du prêteur et de l’emprunteur à l’égard de cette période, qui peut être suspendue ou interrompue. Mise à jour sur la date limite légale pour les dettes bancaires et les prêts.

Il s’agit d’un délai légal dans lequel un prêt doit être levé lorsqu’il n’est pas demandé par le créancier. Le titulaire du droit perd son droit après avoir été inactif pendant une période déterminée par la loi. Par conséquent, ce délai régit la période pendant laquelle le débiteur peut acquérir son droit et ne peut plus en bénéficier. On considère que la dette bancaire expire après cette période. Dans le cadre d’une hypothèque, le point de départ de ce délai de prescription est le premier événement de paiement non réglementé, mais pas à la fin de la période de prêt. Les crédits hypothécaires, comme les crédits à la consommation, sont soumis à l’article L.137.2 de la loi sur la consommation, c’est-à-dire qu’un délai de prescription est de 2 ans. Cela comprend l’institution bancaire, l’assurance maladie ou automobile, la société d’approvisionnement en gaz, l’épicerie, etc. Cela touche les professionnels, notamment. Il ne faut pas longtemps pour protéger les professionnels. Cela évite aux débiteurs d’être poursuivis pendant des années pour une dette dont il ne se souvient pas depuis longtemps.
De plus, comme la décision de la cour d’appel a fixé le début du délai de prescription à partir du premier jour de paiement régulier, à partir de février 2016, si elle n’était pas en faveur des créanciers plus tôt, elle a révisé la relation entre eux. prêteur et emprunteur. Ainsi, 4 décisions sont arrivées à l’équilibre entre les deux parties. Le délai de prescription n’a pas changé avec ces décisions. Il reste encore 2 ans, mais il y a un changement dans la confiscation. Désormais, il existe deux types de créances issues de prêts hypothécaires: les mensualités dues et les mensualités restantes. Le délai de prescription pour le paiement des dettes ou des créances commence toujours à partir de leurs créances, mais le paiement des dettes en souffrance est déterminé par la perte de temps. Le délai de prescription est donc spécifique à chaque période de prêt. Pour qu’un prêt soit remboursé en plusieurs versements, la dette est divisée en plusieurs versements et limitée à la fin d’une période de 2 ans à compter de chaque terme. Par conséquent, le dépassement du délai de prescription pour une partie d’un prêt n’affecte pas le reste de la dette qui doit être payée. En pratique, ce changement évite la procédure antérieure qui obligeait les créanciers à prendre des mesures urgentes pour recouvrer leurs créances avant même de chercher une solution amiable. D’un autre côté, elle profite également aux débiteurs qui ont fait défaut parce qu’ils devront trouver un moyen d’honorer leurs crimes. A noter qu’après ce délai de prescription de deux ans pour les crédits hypothécaires et à la consommation, toute action en justice du prêteur ne sera plus considérée par le tribunal. En conséquence, ce dernier n’a plus le droit de contraindre l’emprunteur à payer le montant dû. En outre, selon l’article 2241 du Code civil, ce délai peut être interrompu même en référé en cas de demande légale. Il peut également être prolongé ou raccourci avec l’accord des deux parties.

Si l’établissement de crédit a intenté une action en justice dans le délai de prescription, l’emprunteur est responsable et devra rembourser les dettes. Le prêteur s’adresse ensuite au juge et émet l’ordonnance qui permet le remboursement de la dette. L’emprunteur ne peut alors revendiquer son droit. Mais lorsque l’huissier de justice lui donne un ordre, il a un mois pour faire appel. Il peut alors faire appel que l’action a été ordonnée. Si l’emprunteur n’a pas réagi dans ce délai d’un mois et ne s’est pas opposé, l’emprunteur peut demander l’exécution de la décision et contraindre l’emprunteur à payer la dette. L 111-4 du Code de procédure civile. Selon l’article, la décision ne peut être suivie que pendant une période de 10 ans. Si la période de recouvrement des créances est plus longue, la période de 10 ans peut être prolongée. L’emprunteur doit couvrir les dettes bancaires et les prêts si l’action du créancier intervient dans ce délai.
Bon à savoir: Pour confisquer les comptes ou les ressources salariales d’un débiteur, l’établissement bancaire ou la société dont le débiteur est redevable doit intenter une action en justice pour rendre un jugement. L’emprunteur ne peut pas non plus prétendre qu’une obligation a été remplie en l’absence de preuve. C’est selon l’article 1315 du Code civil. Il doit donc conserver soigneusement les éléments (factures, bons de livraison, etc.) justifiant la demande de paiement. Il doit également répondre à une dette expirée dès que possible.

Certains prêteurs peuvent poursuivre leurs clients en dehors du délai de prescription. Pour ce faire, ils peuvent menacer de confisquer leurs biens ou leurs revenus, ou menacer de poursuites judiciaires. Ainsi, ils visent à pousser l’emprunteur à accepter sa dette. Cependant, si le délai de prescription est dépassé, le débiteur peut se soustraire à ses dettes. Cependant, il est rare que les institutions bancaires ne décident pas de poursuivre les emprunteurs insolvables. Par conséquent, il est rare d’éviter les remboursements, même dans le cas d’une procédure de réorganisation médico-légale.

La période de privilège approche de son expiration. Cette période concerne les découverts bancaires de plus de 3 mois, les prêts de plus de 3 mois et d’un montant n’excédant pas 21 342 euros. Le tribunal de grande instance est la seule personne habilitée à déterminer le montant du prêt à la consommation. Ne s’applique pas aux prêts professionnels. Tout comme le délai de prescription, il se poursuit deux ans après la mise en accusation initiale. Si le prêteur laisse passer plus de deux ans au tribunal pour demander le remboursement des fonds, l’emprunteur peut réclamer la période de privilège. La dette sera annulée. De plus, dans le cas d’un règlement de dette, l’emprunteur peut également bénéficier de cette période de privilège dès le premier événement de paiement dans le cadre du rééchelonnement de la dette.
En bref, les dettes bancaires sont écrites après 2 ans. Les banques ont quelque chose à voir avec le respect de cette date. Sinon, ils ne peuvent pas engager de poursuites judiciaires après la date limite.

La consolidation de dettes ou le remboursement d’un prêt est une opération financière qui permet à un emprunteur d’augmenter le solde et le ratio d’endettement en regroupant diverses dettes bancaires en un seul prêt. Ce prêt unique aura un taux renégocié ultérieurement et des frais mensuels inférieurs en fonction du revenu de l’abonné. La réduction de la mensualité peut aller jusqu’à 50% ou plus selon la capacité de remboursement de l’emprunteur. La durée maximale de remboursement d’un rachat de crédit à la consommation est de 15 ans contre 35 ans pour un rachat de crédit immobilier, si l’emprunteur réclame une garantie hypothécaire.
Cette procédure bancaire permet également à l’emprunteur de bénéficier d’une enveloppe complémentaire dont le montant sera inclus dans le périmètre de remboursement et limité à 15% de la transaction. Si le projet de l’emprunteur est éligible, cette liquidité sera libérée dans le mois suivant la mise en œuvre effective de l’opération. L’institution financière donne ce montant s’il est utilisé pour des besoins personnels, comme l’achat d’une nouvelle voiture, le financement d’un événement familial.
Concernant la période de forclusion du rachat de crédit à la consommation, si le montant est inférieur à 21 342 euros, il en va de même pour un crédit à la consommation. Par conséquent, cette période est de deux ans.
Pour éviter que la situation ne s’aggrave avant les mesures d’exécution bancaire pour le recouvrement des créances, Calculez le coût de votre rachat de crédit et le risque avant cette contraction du prêt. Le moyen le plus simple de faire ce calcul est de passer par un outil de calcul de rachat. Ce simulateur gratuit en haut de ce site permet à un abonné d’évaluer la faisabilité de son projet par rapport aux contraintes budgétaires et aux attentes.

Laisser un commentaire