► Rachat de prêt à taux zéro: doit-il être inclus? / Regrouper vos crédits en ligne

De nombreux emprunteurs ont profité d’un prêt à taux zéro lors de l’achat de leur résidence principale ou dans d’autres cas. Cela présente un avantage important car cela permet aux bénéficiaires de bénéficier d’un prêt sans intérêt, hors assurance. Ce financement fourni par l’État n’est en fait qu’une partie des fonds nécessaires à l’acquisition immobilière ou à l’achat de biens de consommation. Les employeurs, les retraités et les étudiants de la fonction publique font partie des centaines de milliers de personnes qui ont reçu ce prêt. Ainsi, par exemple, les personnes qui remplissent les conditions d’octroi de ce qu’on appelle un prêt renforcé à taux zéro (PTZ) reçoivent cette avance remboursable lors de l’achat d’un logement neuf. Il en va de même pour les étudiants qui profitent de ce prêt sans intérêt pour les aider à obtenir leur première voiture. Dans cette transaction, certaines banques peuvent leur proposer des prêts allant jusqu’à 1000 euros sans pièces justificatives. A noter que le montant de ce prêt dépend des ressources financières du ménage, du nombre de personnes à charge, ainsi que de la situation géographique de l’emprunteur.
Cependant, lorsqu’un emprunteur a plusieurs accords de prêt et que cela crée des difficultés pour son budget, c’est là que le rachat du prêt entre en jeu. Cette transaction est le montant à payer lors de la réduction des mensualités. L’emprunteur peut ainsi gérer sa situation financière de manière saine. Tous les prêts peuvent être consolidés, des prêts renouvelables à taux élevé aux prêts immobiliers à remboursement à long terme et autres prêts connexes. Et ceci quel qu’en soit le montant. Cependant, cette opération n’est généralement accessible qu’aux emprunteurs qui remplissent les conditions (garanties, trésorerie, bon scoring, etc.) fixées par l’organisme de rachat.

Tout d’abord, rappelez-vous que chaque fois qu’une personne contracte un prêt sans intérêt auprès d’une banque, ce prêt doit rester auprès de cette institution bancaire et ne pas être transféré. Car la souscription a été faite auprès de cette banque, qui a reçu la prime correspondante à ce taux d’intérêt nul. Par conséquent, il n’est pas recommandé de reprendre votre PTZ et vous devez le laisser à votre banque d’origine. D’autre part, en intégrant ceci entre crédits utilisablesLe taux d’intérêt sera appliqué à ce prêt lorsqu’il n’y a pas de prêt initialement.
Cependant, si l’emprunteur souhaite à tout prix inclure ce prêt parmi les prêts de restructuration et a trouvé une institution de reprise, les conditions suivantes doivent être envisagées:

  • Le nouveau taux d’intérêt proposé par l’agence de rachat pourrait-il lui permettre de récolter les bénéfices par rapport à son prêt (ex: taux d’endettement mensuel élevé, etc.).
  • Quelle sera la part restante du prêt en raison du coût total et de la durée du prêt et de la perte du PTZ?
  • Que comprend la clause de remboursement anticipé du contrat? Cela s’applique-t-il aux aides d’État subventionnées?

Parce qu’il faut admettre que l’agence de rachat refuse d’accepter les intérêts sur le prêt à taux zéro. En fait, en tant que prêt bonifié, c’est la banque principale qui perçoit de l’État les intérêts que le bénéficiaire doit payer. Si le prêt est consolidé, la banque en question doit rembourser les sommes à l’institution qui a repris le prêt. Cependant, nous n’avons jamais vu une telle chose dans le monde financier. Pour cette raison, on dit souvent qu’il est impossible de transférer ou d’encaisser un PTZ par une banque.
La seule façon de renoncer à votre PTZ en hypothèque est de la transformer en hypothèque classique. Le souscripteur devrait alors payer des intérêts. Cependant, ici aussi, quelques institutions bancaires sont ouvertes à de telles transactions. Cependant, si vous trouvez une banque qui propose un taux attractif, cela pourrait résoudre une situation financière difficile. Évidemment, aucune institution financière de restructuration de la dette n’offrira un taux de zéro pour cent. Cependant, le taux de l’immobilier est en baisse depuis un certain temps. Actuellement, la moyenne du marché est d’environ 1,70%. La perte de l’avantage du taux zéro peut être moins importante si la personne doit effectivement utiliser ce prêt.

R.317-6 du règlement sur la construction et le logement. A en juger par l’article, les personnes en situation d’endettement extrême n’ont pas besoin de restructurer leur PTZ +. Cet article précise, en effet, que le remboursement intégral du capital restant dans cette opération ne peut être légalement justifié qu’en cas de vente. Simplement, en réalité, certaines banques imposent le remboursement de leurs prêts à un taux nul. Le problème réside dans l’obtention de garanties. Ce prêt devrait apparaître dans le rachat plus tard, car de nombreuses institutions financières demandent une hypothèque traditionnelle pour leur héritage. Et cette condition ne tient pas compte du petit solde à payer sur le prêt à taux zéro.
Cependant, les institutions de rachat peuvent également laisser ce prêt en place. Cela peut arriver, par exemple, dans le cas d’un prêt dont la durée de vie est encore supérieure à 10 ans. Ou il y a une probabilité plus faible de remboursement tardif avant l’expiration du nouveau prêt.
Bref, en pratique, la consolidation du prêt à intérêt nul ne représente aucun intérêt car le taux initial de ce prêt est nul. Vous pouvez le laisser en place ou rembourser votre prêt sans intérêt. Dans ce premier cas, il est utile de supprimer l’hypothèque. Le débiteur est obligé d’acheter sa maison ou sa résidence principale à la banque qui détient une partie de ses biens.

On dit souvent que lorsque le taux d’endettement est critique, la consolidation de la dette permet d’avoir des fins de mois moins difficiles. Lequel est tout à fait correct. Cependant, vous devez bien réfléchir avant de décider d’une solution pour éviter d’augmenter votre perte financière. En fait, un mauvais choix peut avoir de graves conséquences sur votre budget et votre dette. Si vous ne voulez pas perdre l’avantage PTZ, vous pouvez par exemple renégocier votre prêt. Le taux proposé par l’institution financière peut être supérieur à celui de ses concurrents, mais il est possible au moins de maintenir votre prêt à zéro. De plus, dans une situation complexe, il est toujours préférable d’être accompagné d’un spécialiste dans ce domaine. Le courtier en achat peut recommander la solution la plus rentable pour son investissement en tant qu’intermédiaire financier. Il peut également trouver une institution financière qui accepte de restructurer sa dette à des conditions plus favorables à sa situation. Enfin, ce professionnel défend également les droits de son client car il connaît les lois et obligations dans ce domaine.

L’emprunteur peut choisir le nombre de prêts qu’il souhaite consolider. Cependant, il n’est pas toujours facile de choisir lequel quitter et lequel traiter, sauf dans le cas d’un prêt à taux zéro. Il est donc nécessaire de passer par un simulateur de remboursement pour évaluer le coût et l’endettement de cette transaction en regroupant tel ou tel prêt. Cet outil totalement non contraignant en haut de ce site peut être utilisé autant de fois que l’emprunteur le souhaite. La façon d’utiliser cet outil est très simple. Il ne vous reste plus qu’à saisir les informations demandées telles que le nombre de prêts impayés, le montant de la dette à rembourser, leurs revenus et dépenses mensuels, les liquidités qu’ils souhaitent obtenir … Il recevra également le montant de la mensualité. Coordonnées nécessaires et éventuellement de contact afin que nous puissions lui adresser la ou les offre (s) de prêt le cas échéant pour cette opération.
Il est recommandé de passer par un simulateur de rachat pour connaître le montant de la future mensualité réduite, la période de remboursement du nouveau rachat, le taux d’intérêt que la / les banques peuvent donner en fonction de la situation. Après simulation, ce candidat à la régulation saura également s’il recevra la liquidité supplémentaire demandée. Cet outil est également entièrement gratuit et ne nécessite aucun engagement commercial.
En fait, remplir ce formulaire de simulation de paiement revient à demander un devis gratuit lorsque l’on souhaite connaître le prix d’un service. Si le plan de l’abonné au présent règlement est applicable, il pourra recevoir une ou plusieurs offres de remboursement qu’il pourra accepter ou refuser après simulation. Ces offres ne sont généralement valables que 1 à 2 mois maximum. S’il trouve une offre qui répond à ses attentes, il doit la retourner à la banque et la signer pour accéder à ce prêt.

Laisser un commentaire