► Rachat de prêt: Représentant bancaire non exclusif / Comment faire un rachat crédit

Le rachat d’un prêt est un processus très courant que les employés des banques et des établissements de crédit peuvent difficilement se permettre au moment opportun en raison de la volonté de certains emprunteurs. C’est l’occasion pour les représentants non exclusifs des banques d’intervenir à tout prix pour assister ces emprunteurs qui sont au bord d’une situation financière sévère et d’un surendettement. Notez cependant qu’il existe des critères de qualification pour exercer la profession non exclusive de représentant bancaire. Il y a plusieurs étapes à franchir pour intégrer la profession, et ce après avoir justifié un certain niveau académique.

Le métier d’agent non exclusif dans les opérations bancaires et les services de paiement, connu sous l’acronyme MNEOBSP, n’est pas très différent du métier d’employé / conseiller d’une banque. Cela fonctionne avec le principe professionnel libéral. En effet, la personne qui exerce cette profession agit comme intermédiaire entre la banque et le client qui souhaite récupérer le prêt, par exemple. Il n’est ni l’employé de la banque ni l’employé du client.
Pour être plus précis, il intervient, par exemple, pour aider l’emprunteur à conclure un accord de rachat d’un prêt. Le MNEOBSP ne se limite pas aux demandes de remboursement de prêts. En effet, il travaille sur les dossiers de l’emprunteur pour lui donner des conseils préparatoires à l’exécution d’une opération financière envisagée. D’un point de vue organisationnel, le MNEOBSP fonctionne selon les pouvoirs qui lui sont délégués par la banque ou un établissement financier et certaines sociétés financières. Dans certains cas, par exemple si un emprunteur a du mal à préparer une demande de prêt hypothécaire, il lui sera demandé de fournir des conseils personnalisés.

Il est à noter que depuis le début, tout le monde ne peut pas exercer la profession de MNEOBSP. En effet, la personne qui souhaite exercer cette profession doit pouvoir démontrer une certaine capacité professionnelle en théorie et en pratique. Avant de débuter la profession, il a la possibilité d’exercer en tant que manager ou assistant. La législation nationale stipule des articles qui différencient les conditions en fonction du titre d’exercice choisi. L’ORIAS est en tout état de cause strict sur les qualifications professionnelles de ces intermédiaires entre la banque et les clients. D’une manière générale, les intermédiaires dits MNEOBSP sont caractérisés différemment selon le niveau: Niveau II-IOBSP pour la rubrique principale et Niveau III-IOBSP pour la base auxiliaire, c’est-à-dire l’exercice comme activité secondaire. Si le courtier n’a pas de niveau III-CI, il ne peut pas exercer cette profession qui affecte les offres de contrat de prêt immobilier.
A noter que ces niveaux s’obtiennent après l’obtention d’un certain niveau d’enseignement supérieur, notamment en économie, finance, banque, assurance et immobilier, gestion et comptabilité, droit. et science politique. Le candidat MNEOBSP doit avoir une expérience professionnelle des opérations bancaires et de services de paiement, le cas échéant. La classification et le niveau attribués dépendent de la compétence académique et / ou de la durée de l’expérience professionnelle. Si une expérience pédagogique et / ou professionnelle est acquise dans un État de l’Union européenne ou de l’EEE, un stage d’adaptation est obligatoire pour intégrer définitivement la profession en France. Même si la théorie du rapatriement des prêts est universelle, la pratique fait la différence d’un pays à l’autre, d’où ce stage obligatoire.

Le candidat à la profession d’intermédiation dans les transactions bancaires et les services de paiement doit être inscrit à l’ORIAS lorsqu’il satisfait aux exigences académiques et pédagogiques. Ceci est particulièrement important lorsqu’il choisit d’intervenir dans le secteur hypothécaire. À cet effet, il doit être enregistré dans le registre des agents uniques (IOBSP). Pour ce faire, il doit remplir tous les documents confirmant son niveau, sa formation, son stage, et éventuellement les documents liés à ses fonctions dans une banque ou un établissement de crédit.
Pour les MNEOBSP existants, ils doivent renouveler leur inscription avant le 31 janvier de chaque année civile. Il y a des frais de 30 euros. Les intermédiaires, exerçant en tant qu’activité auxiliaire des prêts consentis à des clients et dont le nombre de transactions est inférieur ou égal à 20 et n’excédant pas 200 000 euros, sont dispensés de cette inscription au registre unique. À l’instar de l’assurance de garantie financière, l’adhésion à une assurance responsabilité civile professionnelle est obligatoire pour tout courtier OPBSP. A noter que le montant minimum de la garantie financière en question est de 115 000 €. Les courtiers qui interviennent dans les contrats hypothécaires doivent constamment mettre à jour leurs connaissances et surtout se mettre à jour sur la réglementation et la législation. Toutes ces obligations doivent être strictement respectées contre le risque de s’exposer à des sanctions telles que l’emprisonnement ou des amendes, ou les deux à la fois.

Dès que toutes ces formalités sont accomplies et approuvées, le candidat aux opérations bancaires et aux services de paiement peut démarrer ses activités d’intermédiaire. Exceptionnellement, pour les citoyens d’un État de l’UE ou de l’EEE souhaitant interférer avec les contrats hypothécaires, des mesures devraient être prises par le biais de la reconnaissance de la qualification. Pour ce faire, ils doivent déclarer leur pays d’origine au registre unique en suivant les formalités nécessaires. Cet enregistrement unique doit fournir à l’ORIAS des informations sur le candidat intermédiaire (IOBSP) dans un délai de 30 jours, après quoi le candidat peut commencer ses activités. A noter qu’en cas de difficulté, le candidat ressortissant étranger peut contacter l’un des deux organismes, à savoir le Centre d’Aide Français et SOLVIT.

Les emprunteurs pressés d’acheter des crédits doivent s’appuyer sur de véritables professionnels et courtiers capables de les satisfaire quand ils veulent éviter de perdre du temps. Si le client a choisi un courtier, ce spécialiste peut ne pas avoir une autorisation de la banque. Il peut y avoir une difficulté de médiation mineure. Il est à noter qu’il existe 4 catégories d’intermédiaires que l’emprunteur doit connaître afin de choisir celui qui lui convient le mieux en fonction de ses besoins de services.
Il y a le courtier mentionné ci-dessus.
Il existe des représentants spéciaux (une banque à la fois) dans les transactions bancaires et les services de paiement,
Il existe également des MOBSP autorisés pour diverses autorisations délivrées par plusieurs banques. Vous devez être bien renseigné auprès de cette catégorie d’agence pour confier votre dossier de financement à la bonne personne.
Si vous pouvez choisir MIOBSP qui est le 4e de la liste, il peut couvrir toutes les activités de ces 3 catégories mentionnées ci-dessus.
Il convient de vérifier que les employés d’une banque ou d’un établissement de crédit et autres ne doivent pas être considérés comme des IOBSP. N’oubliez pas non plus que les notaires impliqués dans le rachat de crédits ne sont pas des intermédiaires. Les clients qui souhaitent effectuer un rachat de crédit ou non par l’intermédiaire d’un agent exclusif professionnel doivent vérifier ses conditions de réputation.

Laisser un commentaire